Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
Prochaine révision
Révision précédente
deuil [le 13/03/2009 à 09:08]
prof
deuil [le 17/03/2009 à 13:35]
prof
Ligne 7: Ligne 7:
 L'​internet a été créé pour n'​être qu'une tuyauterie destinée à transmettre de l'​information,​ au même titre que la poste a été créée pour n'​être qu'un moyen d'​acheminer des objets d'un expéditeur à un destinataire,​ sans se préoccuper de l'​intérieur de l'​objet. L'​internet a été créé pour n'​être qu'une tuyauterie destinée à transmettre de l'​information,​ au même titre que la poste a été créée pour n'​être qu'un moyen d'​acheminer des objets d'un expéditeur à un destinataire,​ sans se préoccuper de l'​intérieur de l'​objet.
  
-Toute la richesse de l'​internet vient du fait qu'il est possible à quiconque de placer en périphérie de ce réseau une information quelconque, qui sera accessible à quiconque a la possibilité de ce connecter à ce réseau, au besoin en définissant un nouveau protocole d'​échange,​ du moment que celui-ci s'​appuie sur IP. Les grands protocoles que nous manipulons tous les jours ont été créés pour permettre d'​échanger cette information en utilisant l'​internet comme voie de transport, c'est ainsi que HTTP, FTP, SMTP et tous les autres ont été créés.+Toute la richesse de l'​internet vient du fait qu'il est possible à quiconque de placer en périphérie de ce réseau une information quelconque, qui sera accessible à quiconque a la possibilité de se connecter à ce réseau, au besoin en définissant un nouveau protocole d'​échange,​ du moment que celui-ci s'​appuie sur IP. Les grands protocoles que nous manipulons tous les jours ont été créés pour permettre d'​échanger cette information en utilisant l'​internet comme voie de transport, c'est ainsi que HTTP, FTP, SMTP et tous les autres ont été créés.
  
 Pendant longtemps, de part les faibles débits alloués aux internautes,​ les sources d'​informations (serveurs) ont du être placés en des endroits privilégiés,​ les « datacenters » de nos fournisseurs de services. C'est toujours possible aujourd'​hui où, pour une somme acceptable, il est possible de louer un espace d'​hébergement et de créer son propre domaine. Pendant longtemps, de part les faibles débits alloués aux internautes,​ les sources d'​informations (serveurs) ont du être placés en des endroits privilégiés,​ les « datacenters » de nos fournisseurs de services. C'est toujours possible aujourd'​hui où, pour une somme acceptable, il est possible de louer un espace d'​hébergement et de créer son propre domaine.
Ligne 25: Ligne 25:
 Quant à la faisabilité… La société [[http://​news.netcraft.com/​archives/​2009/​02/​18/​february_2009_web_server_survey.html|Netcraft]] recense en février 2009 pas moins de 215 675 903 sites web. A moins que le monde ne soit encore plus pourri que ce que nous pouvons l'​imaginer,​ seule une infime minorité de ces sites seraient à bannir. Autrement dit, même si l'on admet que 10% d'​entre eux ne sont pas recommandables (chiffre sans doute énorme), il en resterait tout de même 194 108 312 tout à fait fréquentables et à ce titre, postulants à la liste blanche des sus-cités « hot spots ». La ou les personnes qui a ou ont eu cette merveilleuse idée de liste blanche a ou ont-elles la moindre idée de la faisabilité technique d'un proxy filtrant nécessaire à l'​entreprise ? Je les invite à lire mon chapitre ​ « [[220squid:​start]] » et à construire une maquette. Clairement, une telle liste blanche aboutirait à une formidable censure complètement subjective ou pire encore, influencée par toutes sortes de « [[http://​fr.wikipedia.org/​wiki/​Lobbying|lobbyings]] »(Minitel, voir plus loin). Ont-ils pensé un instant à la tenue à jour de ces listes ? Les sites naissent et disparaissent sur la toile avec une rapidité déconcertante. Comment gérer cette mouvance ? Mais peut-être avons-nous mal compris le principe même. Peut-être que cette liste blanche ne recensera finalement qu'une poignée de sites institutionnels,​ reconnus universellement comme d'​utilité publique (Minitel, voir plus loin) ? Quant à la faisabilité… La société [[http://​news.netcraft.com/​archives/​2009/​02/​18/​february_2009_web_server_survey.html|Netcraft]] recense en février 2009 pas moins de 215 675 903 sites web. A moins que le monde ne soit encore plus pourri que ce que nous pouvons l'​imaginer,​ seule une infime minorité de ces sites seraient à bannir. Autrement dit, même si l'on admet que 10% d'​entre eux ne sont pas recommandables (chiffre sans doute énorme), il en resterait tout de même 194 108 312 tout à fait fréquentables et à ce titre, postulants à la liste blanche des sus-cités « hot spots ». La ou les personnes qui a ou ont eu cette merveilleuse idée de liste blanche a ou ont-elles la moindre idée de la faisabilité technique d'un proxy filtrant nécessaire à l'​entreprise ? Je les invite à lire mon chapitre ​ « [[220squid:​start]] » et à construire une maquette. Clairement, une telle liste blanche aboutirait à une formidable censure complètement subjective ou pire encore, influencée par toutes sortes de « [[http://​fr.wikipedia.org/​wiki/​Lobbying|lobbyings]] »(Minitel, voir plus loin). Ont-ils pensé un instant à la tenue à jour de ces listes ? Les sites naissent et disparaissent sur la toile avec une rapidité déconcertante. Comment gérer cette mouvance ? Mais peut-être avons-nous mal compris le principe même. Peut-être que cette liste blanche ne recensera finalement qu'une poignée de sites institutionnels,​ reconnus universellement comme d'​utilité publique (Minitel, voir plus loin) ?
  
-Notez que ce n'est pas si grave que ça n'​est-ce pas. Après tout, un « hot-spot » n'est qu'une commodité. ​Ce qui voudront accéder à autre chose que le contenu de la liste blanche pourront toujours le faire depuis leur connexion privée. Simplement, si Mme Michu souhaite mettre à jour son blog depuis un hot-spot, parce que, par exemple, depuis la terrasse du café où elle se trouve, le paysage lui inspire un billet bien poétique, elle devra se contenter de faire son billet sur du papier, en attendant d'​être rentrée chez elle.+Notez que ce n'est pas si grave que ça n'​est-ce pas. Après tout, un « hot-spot » n'est qu'une commodité. ​Ceux qui voudront accéder à autre chose que le contenu de la liste blanche pourront toujours le faire depuis leur connexion privée. Simplement, si Mme Michu souhaite mettre à jour son blog depuis un hot-spot, parce que, par exemple, depuis la terrasse du café où elle se trouve, le paysage lui inspire un billet bien poétique, elle devra se contenter de faire son billet sur du papier, en attendant d'​être rentrée chez elle.